Le mystique

Le chercheur, le travailleur de lumière, le rêveur

En tant que travailleur de lumière, le mystique doit construire une relation avec le feu. Cela commence par l’éveil de sa flamme intérieure.

Le mystique est souvent incompris dans notre culture, souvent dépeint comme un beau rêveur qui erre sans but précis. Pourtant, comme Shiva, le grand mystique, il joue un rôle critique dans la société en demeurant profondément dévoué au chemin de la transformation. 

 

Pour sauver la terre de sa noirceur, Shiva avala le poison du monde et le garda dans sa gorge jusqu’à ce qu’il se transmute tranquillement en nectar. 

 

Voilà le travail du mystique. Il ne craint pas la noirceur, il s’assoit avec elle en reconnaissant son potentiel et l’énergie latente qui s’y cache. Il l’intègre avec lumière. Le mystique est un patient et prudent instigateur de changements. Il cherche l’évolution avant tout. 

 

Les questions sans réponse sont vitales pour le Mystique. Il se délecte dans le mystère. Dans la grande énigme de la vie, il danse avec les forces de la lumière et de la noirceur sur ses ailes. 

Bien qu’il semble tourné vers lui, le Mystique éclaire en fait de par sa lumière le monde autour de lui comme des milliers d’étoiles.

Dans ses eaux claires: visionnaire, Effaceur de noirceur, Sans âge

Dans ses eaux sombres: s’attend à des résultats, cherche l’attention et la reconnaissance

Pour aller plus en profondeur: La poésie de Zen Koans et les romans de Murakami