La sirène

La séductrice, la femme fatale

Les autres archétypes reliés à la sirène sont la nymphe et la fée. Les trois viennent souvent en trio. La trinité de la tentation…

La sirène chante, et notre monde s’arrête. Ce que nous faisions, ce que nous voulions pourtant clairement devient soudainement flou et lointain devant ce chant qui nous interpelle de plus en plus… 

Nous nous retrouvons alors perdus devant l’appel du désir, peut-être même de la luxure. Peu importe si ce qui nous interpelle semble “bon” ou “mauvais” à la fin, ce n’est pas important. Ce qui importe est le chemin, le processus pour s’y rendre.

 

Le travail de la sirène est de nous amener dans une descente psychique importante. De la suivre dans sa chanson profondément, profondément, profondément… jusqu’à un endroit où des leçons sont apprises et le courage est appelé pour nous ramener sur la terre ferme. 

 

Même si nous essayons de toute nos forces, résister à la tentation n’est peut-être même pas une option. 

 

Peut-être après tout que de succomber à son chant est la seule façon de nous amener à vivre plus pleinement à la surface.

Incarner l’essence de la sirène requiert l’exploration des tabous. La sirène se rit des conventions. Elle mange les règles établies.

Dans ses eaux claires: Éveil, Sensualité, Curiosité

Dans ses eaux sombres: Infidélité, trahison, insatiabilité

Pour aller plus en profondeur: Découvrez les toiles de J.W Waterhouse. Écoutez l’album “ultraviolence” de Lana Del Rey